Accès Membres

Besoin d'aide ?

S'inscrire sur Grid-France.fr

Besoin d'aide ?

Équipe France

Une protéine responsable de l'ostéoporose post-ménopausique

Dimanche 22 septembre 2013 à 17:02, Connectez-vous pour commenter cette actualité !

Une protéine responsable de l'ostéoporose post-ménopausique
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/73932.htm

Grâce à des expérimentations sur des souris, l'équipe de Takeshi Miyamoto, professeur associé de l'étude de la biologie des cellules osseuses à l'école de médecine de l'Université Keio à Tokyo, a identifié une protéine vraisemblablement à l'origine de l'ostéoporose chez les femmes ménopausées. Leurs résultats montrent qu'une diminution de la sécrétion des oestrogènes favorise la fonction de la protéine HIF1 alpha et relie cette dernière à l'activité des ostéoclastes.

On estime que 13 millions de personnes souffrent de l'ostéoporose au Japon. C'est une maladie qui rend les os fragiles en provoquant une baisse de la densité osseuse. La maladie atteint particulièrement les femmes ménopausées à cause de la forte résorption osseuse due à l'activité des ostéoclastes après la ménopause pour des raisons encore inconnues. Les ostéoclastes sont l'un des types de cellules osseuses, leur rôle est de résorber la masse osseuse. Chez une personne normale non-ménopausée ils s'activent soit par manque de stimulation externe (ex : astronautes en impesanteur) soit pour rétablir les niveaux de minéraux dans le corps (ex : carence en calcium).

Dans les expériences sur les souris, l'équipe a confirmé qu'au moment où la quantité d'oestrogènes sécrétés par les ovaires commence à diminuer vers le début de la ménopause, la quantité de protéines HIF1 alpha augmente dans les ostéoclastes. De plus, les souris normales ménopausées présentent une densité osseuse fémorale plus faible que les souris n'ayant pas atteint la ménopause.

Par ailleurs, selon l'étude, des souris génétiquement modifiées avec un gène altéré de sorte qu'elles ne puissent pas produire la protéine HIF1 alpha n'ont pas présenté de déclin de la densité osseuse fémorale, même après la ménopause. De plus, une autre expérience impliquant une substance inhibitrice des fonctions de la protéine HIF1 alpha a montré que les souris normales ménopausées traitées avec cette substance ont rétabli des niveaux de densité osseuse comparables voire supérieurs à ceux des souris non ménopausées.

Ainsi les chercheurs ont clairement mis en évidence le rôle de cette protéine HIF1 alpha dans l'activation des ostéoclastes et le rapport entre son expression et la sécrétion des oestrogènes. D'après les chercheurs, cette découverte pourrait permettre le développement de médicaments efficaces pour prévenir l'ostéoporose.


   
Code brève ADIT : 73932  -  Rédacteurs :  Simon Vial-Pradel - adjoint(point)sdv(arobase)ambafrance(tiret)jp(point)org  -  Origine : BE Japon numéro 662 (13/09/2013) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ … /73932.htm

Par Yeti_73

Imprimer l'actualité

Remonter en haut de la page

Association et calcul partagé, vous êtes partant ?

Ce site est le site de l'équipe France du calcul partagé (médical et climatique). Mentions légales | Contact