Accès Membres

Besoin d'aide ?

S'inscrire sur Grid-France.fr

Besoin d'aide ?

Équipe France

Vers la fin des bactéries résistantes ?

Mercredi 09 juillet 2014 à 18:13, 1 (Identification requise pour commenter l'actualité)

Vers la fin des bactéries résistantes ?

Il serait possible de lutter efficacement contre les bactéries résistantes aux antibiotiques en empêchant la construction de la membrane imperméable qui les entoure. C’est ce que suggèrent les résultats d’une étude britannique parue dans la dernière édition de la revue Nature.

Depuis plusieurs décennies, notre pays est champion du monde de la consommation de médicaments et notamment, d’antibiotiques. Cette surconsommation a un prix : elle augmente les cas de bactéries résistantes, rendant les traitements antibiotiques inefficaces. C’est d’autant plus dommageable que, d’après une étude parue en 2012 dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS), en France, les antibiotiques ne seraient utilisés à bon escient qu’une fois sur 4… Face à l’explosion des cas de résistances bactériennes, certains tirent la sonnette d’alarme pour limiter l’utilisation des antibiotiques, alors que d’autres travaillent sur des stratégies thérapeutiques permettant de lutter contre ces bactéries difficiles à détruire.

C’est dans ce contexte que s’inscrivent les travaux de Haohao Dong et de ses collaborateurs de l’université d’East Anglia (Royaume-Uni). Ces derniers auraient découvert une faiblesse au niveau de la membrane externe des bactéries Gram-négatives, rendant celle-ci vulnérables aux traitements.

Pour cela, les chercheurs britanniques ont étudié tout particulièrement les mécanismes impliqués dans la fabrication de cette fameuse barrière protectrice et défensive, qui empêche toute action des cellules immunitaires et des médicaments. Leurs premières observations ont permis de constater que les bactéries synthétisent des lipo-polysaccharides qui sont acheminés par un chemin spécifique à l’extérieur de la cellule afin de former une membrane imperméable.

Forte de ce constat, l’équipe de Haohao Dong a montré qu’en bloquant ce chemin, les bactéries étaient incapables de survivre. Ainsi, il serait possible de mettre au point de nouvelles stratégies thérapeutiques efficaces contre ces super- bactéries et ainsi, mettre un terme aux résistances. Alors que les médicaments actuels ont besoin de pénétrer dans la cellule pour la détruire, les nouveaux traitements s’attaqueront à la membrane extérieure des bactéries, ce qui devrait limiter le pouvoir d'adaptation de ces dernières… C’est en tout cas le pari des chercheurs britanniques…

Par Yeti_73

Imprimer l'actualité

Le commentaire :

Avatar de jjmonotjjmonot

Bonjour,

Billet très intéressant, malgré un titre un peu ... journalistique!

3 remarques:
1) La mise en œuvre par les microorganismes des mécanismes d'adaptation leur permettant de devenir "résistants" (aux antibiotiques, dans le cas des bactéries) est un phénomène naturel, auquel on ne peut sérieusement penser "mettre un terme".

2) La consommation excessive d'antibiotiques en médecine humaine n'est qu'un facteur parmi de nombreux autres de la multiplication des résistances.

Tout aussi, voire plus importants, sont :
- l'utilisation massive des antibiotiques en médecine vétérinaire et, pour de nombreux pays, comme facteur de croissance du bétail,
- leur utilisation inappropriée du fait de moyens diagnostics insuffisants ou inadéquats, notamment dans les pays dits en voie de développement,
- l'accumulation de résidus antibiotiques dans les sols, les eaux de surface et les nappes phréatiques, aux quatre coins de la planète,
- les possibilités de transmission des résistances acquises entre bactéries d'espèces différentes.

3) Dans la nécessaire et urgente recherche de réponses thérapeutiques alternatives aux antibiotiques actuels, ces travaux de Haohao Dong semblent présenter une perspective très prometteuse.

Merci pour l'info,

jjmonot

Mardi 05 août 2014 à 13:09 Lien vers ce commentaire

Remonter en haut de la page

Association et calcul partagé, vous êtes partant ?

Ce site est le site de l'équipe France du calcul partagé (médical et climatique). Mentions légales | Contact