Accès Membres

Besoin d'aide ?

S'inscrire sur Grid-France.fr

Besoin d'aide ?

Équipe France

Informations

Écrit par
Avatar de Yeti_73 Yeti_73
Le Samedi 05 novembre 2011

Revenir aux projets
Discussion sur le forum

/forum/img/uploads/379_leish_titre.png

Traduction – L'article original, ici.

Les leishmanioses sont des maladies tropicales causées par un parasite qui sont transmises par des insectes particuliers. Les cas d'infections par ces maladies sont en augmentation - plus de deux millions de personnes touchées en 2010. Les traitements existants peuvent avoir des effets secondaires graves, pouvant aller jusqu'à la mort. Actuellement, les compagnies pharmaceutiques n'ont pas suffisamment investi dans la recherche pour combattre ces maladies. Aussi à Medellin en Colombie, les chercheurs de l'Université d'Antioquia ont lancé un projet sur le WCG pour trouver des composés chimiques avec lesquels créer de nouveaux médicaments pour traiter cette maladie.
/forum/img/uploads/379_leish_moustique.png

Les leishmanioses sont causées par un parasite protozoaire unicellulaire. Le genre de ce protozoaire est Leishmania. Elles sont  transmises d'un animal infecté à l'homme par un phlébotome (insecte) femelle. Sur le continent Américains ce phlébotome est un lutzomyia, ailleurs c'est un phlebotomus. L'insecte infecte les animaux et les humains avec des promastigotes, qui sont les parasites à un certain stade de leur évolution. Une fois injecté dans la peau, les promastigotes Infectent les cellules du système immunitaire telles que des macrophages et d'autres cellules mononucléées phagocytaires. Au sein de ces cellules, les promastigotes se transforment en amastigotes, un stade tissulaire du parasite, qui se multiplient à l'intérieur de la cellule par simple division et se déplacent pour infecter d'autres cellules mononucléées phagocytaires.
Divers facteurs du parasite et de l'hôte déterminent la forme de la maladie qui apparaitra dans l'hôte. Les insectes sont contaminés en suçant des cellules infectées au cours d'un repas sanguin. Dans l'intestin de l'insecte, la rupture des cellules libèrent les amastigotes, qui à leur tour se transforment en promastigotes. Ils se multiplient et se développent dans l'intestin des insectes. Plusieurs jours après et selon l'espèce, les parasites migrent vers les pièces buccales de l'insecte, où de nouveau ils sont prêts à être transmis à un hôte, pendant le repas sanguin suivant.

La maladie a trois formes cliniques:
•  Cutanée - affectant la surface de la peau - lésions ulcérées, lésions verruqueuses, taches.
•  Cutanéo-muqueuses - affectant les muqueuses, en particulier celles du nez, du pharynx et du larynx.
•  Viscérale - affectant les organes internes ou la moelle osseuse tels que le foie, la rate et les ganglions lymphatiques.
Les symptômes peuvent inclure anémie, problèmes de coagulation, perte de poids, grossissement de la rate, du foie et des ganglions lymphatiques.
/forum/img/uploads/379_leish_lesions.png

Les traitements les plus courants pour toutes les formes de leishmaniose sont certains composés de l'antimoine pentavalent (stibogluconate de sodium et d'antimoniate de méglumine par exemple). Ces composés peuvent avoir des effets secondaires graves pouvant aller jusqu'à la mort. De plus, la résistance des  parasites aux médicaments sont à l'origine de problèmes majeurs dans de nombreux pays endémiques. Plusieurs autres médicaments tels que la pentamidine et l'amphotéricine B on été utilisé avec plus ou moins de succès, mais ces médicaments ont eux aussi des effets secondaires sérieux et sont chers et difficiles à gérer, ce qui limite leur utilisation comme médicaments de prédilection. Plus récemment, la miltefosine (un médicament par voie orale) a été utilisé avec plus ou moins de succès en Europe centrale et en Amérique du Sud contre la leishmaniose cutanée et contre la leishmaniose viscérale pour l'Inde. En Inde, un essai de phase IV de ce médicament Inde a montré une augmentation du taux de rechute, indiquant que la résistance aux médicaments peut apparaître rapidement. La forme viscérale touche principalement les enfants, qui peuvent mourir si un traitement adéquat n'est pas fourni rapidement.

Les génomes complets de plusieurs espèces de leishmania ont été décodés et ont fourni des informations sur les protéines et les processus essentiels à la survie du parasite. Certaines protéines de leishmania ont été identifiées comme cibles en utilisant des informations sur les génomes et à travers des expériences de laboratoire antérieures et des calculs informatiques. Si des médicaments peuvent être développés pour désactiver ces protéines, ils pourront s'avérer efficace pour lutter contre la maladie. La première étape dans le développement de médicaments est de trouver des composés chimiques qui se fixent à la protéine cible d'une manière qui désactive la fonction de la protéine, empêchant ainsi la progression de la maladie. Pour accélérer la recherche de médicaments potentiels contre la leishmaniose, la puissance de calcul du World Community Grid sera utilisée pour cribler des millions de composés chimiques comme candidats potentiels à la création de médicaments. Plutôt que d'effectuer des expériences de laboratoire longues et coûteuses, des simulations de ces millions d'expériences seront réalisées en utilisant les logiciels fonctionnant sur les ordinateurs des membres du WCG - World Community Grid.

Un logiciel appelé VINA de "The Scripps Research Institute" à La Jolla, en Californie, sera utilisé pour effectuer des expériences de chimie virtuelle, plus connu sous le nom darrimage moléculaire (docking). L'arrimage moléculaire est le processus qui détermine la façon dont deux composés chimiques (molécules) se lient ensemble. L'une des molécules est désigné comme la cible, et dans ce cas il s'agit de l'une des multiples protéines essentielles à la survie du parasite. L'autre composé provient d'une collection de millions de composés issus de diverses bases de données sur les médicaments, le catalogage des composés connus et leur structure atomique exacte. Les expériences de  docking positionnent les deux composés dans toutes les orientations possibles et calculent leur énergie de liaison pour savoir s"ils sont bien "collés". Si un composé se lie à la protéine cible, il peut être utile car en désactivant la fonction de cette protéine il réduit la multiplication des parasites et la progression de la maladie..

Les calculs VINA seront utilisées pour identifier les composés chimiques les plus prometteurs pour inhiber ces protéines. Les calculs informatiques impliqués sont très intensifs et en utilisant les machines normalement mises à la disposition des chercheurs, il faudrait environ 120 ans pour affronter les 12 millions de composés aux 70 protéines de Leishmania alors que le  World Community Grid sera en mesure de ramener ce temps à moins d'un an. Les information sur les meilleurs composés candidats seront publiées par les scientifiques, et cette information sera disponible dans le domaine public pour que d'autres scientifiques puissent s'en servir pour d'autres recherches. D'autres travaux de laboratoire en utilisant les meilleures candidats retenus par les calculs "VINA" pourraient conduire à l'élaboration de meilleurs médicaments pour lutter contre la leishmaniose.

Nb : Des erreurs de traduction sont possibles -Seul le texte dans sa langue d'origine fait foi, ici..


La leishmaniose en France

Dans le sud de la France, l’espèce Leishmania infantum est endémique dans les régions de climat méditerranéen. Son réservoir est le chien, et l’enzootie canine est importante ( environ 30 000 cas annuels ). Les principaux foyers sont ceux des Pyrénées–Orientales, des Cévennes, de Provence, de Côte d’Azur et de Corse. Les cas humains sont en nombre limité ( environ 40 cas annuels ),
Source.

Cycle parasitaire

/forum/img/uploads/379_leish_cycle_parasitaire.png
Source.

Remonter en haut de la page

Association et calcul partagé, vous êtes partant ?

Ce site est le site de l'équipe France du calcul partagé (médical et climatique). Mentions légales | Contact